La viticulture en eurasie

LA VITICULTURE DANS LES ZONES RUSSOPHONE ET EURASIATIQUE

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

La vinification a très probablement précédé la culture de la vigne, en utilisant le jus de raisin cueilli sur des vignes sauvages, lianes naturellement présentes dans les forêts en particulier du Caucase.

On admet généralement que la vinification existe depuis plusieurs millénaires ce qui aurait permis à l’homme du néolithique de gouter au vin.

Les plus anciens signes archéologiques connus d’une exploitation plus intensive viennent de la région sub-caucasienne, région considérée depuis le XIXe siècle comme la patrie de la vigne domestique. L’Arménie, et la Géorgie, tout comme la Chine ou Israël pourraient être les berceaux de la vigne et du vin. 

Les équipes Dualest se sont passionnées pour cette histoire qui s’étend au nord Caucase à la Russie et à la Crimée et l’Ukraine, Mais aussi vers les plateaux et montagnes d’Azerbaïdjan, du Kazakhstan et de l’Ouzbékistan.

Nous vous invitons à découvrir l’histoire et le potentiel viticole de ces régions qui ont traversé l’intensification puis le bannissement à l’époque soviétique et retrouvent aujourd’hui leur culture et leurs richesses.

Venez avec nous rencontrer les producteurs, échanger sur des projets d’investissements, sur des ventes d’équipements ou des contrats d’accompagnement et de conseil.

Bonne lecture…

la viticulture en géorgie

La vinification géorgienne est la plus ancienne de la planète.
Des traces chimiques de vin, datant de 6000 à 5800 avant JC (début du Néolithe) ont été obtenues à partir de résidus de poteries anciennes trouvées dans les sites archéologiques de Gadachrili Gora et Shulaveris Gora, à environ 50 km au sud de Tbilissi en Géorgie.

Le Petit Caucase (Malyi Kavkaz) divise la Géorgie en plusieurs régions climatiques différentes.

Plus de 600 cépages poussent en Géorgie, plus précisément – 500 cépages autochtones et plus de 100 européens.

LES RÉGIONS VITICOLES DE GÉORGIE SONT :

  • KAKHÉTIE :

La vallée d’Alazan est une vallée coincée entre les montagnes, située le long du pied sud du Grand Caucase le long des rivières Alazani et Agrichay, célèbre pour ses sols incroyablement fertiles. C’est dans cette région de la Géorgie que sont développés et fabriqués les célèbres vins Tsinandali, Gurjaani, Vazisoubani, Manavi, Kardenakhi, Tibaani, Kakhétie, Kotekhi, Napareuli, Mukuzani, Teliani, Kindzmarauli, Akhacheni, Kvareli, Hashmi.

  • TBILISSI :

Dans les environs de la capitale géorgienne, des caves à vin produisent d’excellents vins. La région de Kartli commence à la périphérie de Tbilissi et s’étend jusqu’à Imereti.

  • MTSKHETA-MTIANETI :

La région de Mtianeti est connue pour la beauté de ses montagnes, de ses sites historiques et archéologiques – Mtskheta- est la toute première capitale de la Géorgie. La région abrite plusieurs établissements viticoles.

  • MESKHETI :

La région Meskhèti est située dans le sud de la Géorgie et fait partie de l’unité administrative de Samtskhe- Djavakheti.

  • IMÉRÉTHIE :

Région de l’ouest de la Géorgie, située le long du cours moyen et supérieur de la rivière Rioni. Il s’étend sur une zone subtropicale humide et se termine à une altitude de 2850 M.
Les variétés les plus remarquables de raisins de l’Imerethie qui sont cultivées sont les suivantes : Tsitska, Tsolikouri et Krakhuna. Existe depuis 1962.

  • RACHA-LECHKHOUMI :

La région est située en haut dans les montagnes, dans le nord-ouest de la Géorgie.
Par rapport à la Kakhétie, les vignobles sont cultivés sur une superficie assez petite (environ 1600 ha). Les vins de Rachi-Lechkhumi ont un goût très profond. Ici les vignobles sont cultivés principalement sur les pentes. KHVANCHKARA est un mélange de raisins Alexandrouli et Mudjuretouli.

  • GURIYA :

Les premières mentions de la production de vin dans cette région remontent à l‘époque de l’Ancienne Colchide (il y a environ 2000 ans).

  • ADJARIE :

Le centre administratif de la région, Batoumi, est la deuxième plus grande ville de Géorgie. Environ 60% de l’Adjarie est couvert de forêts. La région est également bien connue pour son climat humide. Ces dernières années, les cépages anciens sont activement restaurés.

  • SAMEGRELO :

Le climat de Samegrelo est généralement humide, subtropical, les zones viticoles sont situées dans les contreforts du Grand Caucase.

Ces dernières années, la vinification géorgienne connaît une très forte renaissance : d’anciennes variétés presque perdues, renaissent, de nouvelles exploitations vinicoles apparaissent ainsi la qualité du vin géorgien est désormais comparable aux meilleures marques européennes.

En 2021, les exportations de vin géorgien vers 62 pays du monde ont atteint un record de 107 millions de bouteilles (0,75 litre)

Ainsi, le patrimoine historique soigneusement conservé de la viticulture et de la vinification en Géorgie dans le monde moderne se marie parfaitement avec les nouvelles technologies.
Les vignerons géorgiens sont ouverts à l’échange d’expériences et à l’application des derniers know-how, équipements et technologies européens.

Secteurs attractifs :

  • Produits chimiques et organiques pour le traitement des vignes contre les maladies et les ravageurs
  • Technique et technologie modernes pour l’entretien des plantes dans les vignobles
  • Lignes de traitement des matières premières
  • Matériel de laboratoire pour tester la qualité du vin
  • Lignes de remplissage
  • Emballage environnemental et technologie de stockage
  • Services conseils des œnologues, échange de bonnes pratiques

la viticulture AU KAZAKHSTAN

Les origines de la viticulture au Kazakhstan remontent au VII siècle après JC quand les premières vignes furent apportées de la Chine voisine et de l’actuel Ouzbékistan.

Avec 4 % de sa surface propice à la culture de la vigne par ses qualités minérales, le pays produit en moyenne 230 000 hectolitres de vin par an sur 13 000 hectares cultivés : chiffre insuffisant pour la consommation nationale, le Kazakhstan importe plus de 80 % de sa consommation de vin ce qui représente 30 millions de bouteilles par an.

Le Kazakhstan jouit d’un climat continental et les vignobles se trouvent majoritairement dans la partie méridionale du pays près des frontières de la Chine, du Kirghizistan et de l’Ouzbékistan et aussi que dans certains lieux bordant la mer Caspienne à l’ouest. Les précipitations annuelles vont de 100 à 150 mm près d’Atyraou et d’Aktioubé à 700 à 1 000 mm le long de la rivière Talas.

La production concerne surtout des vins de dessert, plus ou moins doux. Le pays a quarante variétés de raisin de table, dont moins de la moitié sert à la culture du vin.

On rencontre surtout de l’aligoté, de l’aleatico, du cabernet franc, du cabernet sauvignon, du pinot noir, du riesling, du rkatsiteli, du saperavi, du muscat ottonel, du bayan shirey, du kouljinski, du maïski noir, et du magaratcha de la variété rubis (roubinovy). Les cépages géorgiens sont répandus mais des variétés plus internationales comme le sauvignon blanc ont été utilisées récemment. Le goût local se tourne cependant vers le vin rouge doux.

Les cépages les plus utilisés dans le vin rouge du Kazakhstan sont le Pinot Noir, Saperavi, Cabernet Franc, Merlot. Les cépages les plus utilisés dans le vin blanc du Kazakhstan sont le Riesling, Chardonnay, Aligoté, Gewürztraminer, Rkatsiteli, Auxerrois. Les cépages les plus utilisés dans le vin rosé du Kazakhstan sont le Pinot Noir, l’Aligoté.

la viticulture EN OUZBékistan

Previous
Next

La production de vin sur le territoire d’Ouzbékistan a commencé dans les temps anciens. La culture du raisin a été introduite en Asie centrale, il y a environ 6 mille ans. il y avait déjà à cette époque une technologie semble-t-il assez poussée en vinification . Ceci est démontré par les découvertes Archéologiques ainsi que par des textes sacrés et des écrits anciens sur le vin.
Les principales régions viticoles sont les régions de Samarkand, de Tachkent, de Surkhandarya, de Kashkadarya, de Namangan et de Boukhara.
Il y a une dizaine d’années, le vignoble ouzbek s’élevait à 127 000 hectares (raisins de cuve et de table confondus). Le développement du secteur viticole devenu une priorité nationale depuis 2006 avait comme prévision une augmentation de la surface du vignoble de 22000 ha d’ici 2015, ce qui devait l’amener à près de 150 000 ha.

En 2020, la superficie des variétés de cuve s’élevait à 15 mille hectares et 70 mille hectares en variétés de table, le développement de nouveaux vignobles se poursuit. En 2021, un programme de développement de la viticulture sur les années 2021-2024 a été adopté, en vertu duquel 48 districts de la République se spécialiseront dans la culture du raisin selon leurs particularités naturelles et climatiques et leurs cultures agricoles.
En 2021, 90 mille tonnes de raisins ont été cueillies et traitées, ce qui représente 8,7% de croissance annuelle en production. Il est prévu d’augmenter encore la superficie des cultures de raisins en variétés de cuve à 40 mille hectares. Parmi les variétés utilisées pour la fabrication de vin les plus connues sont les suivantes : Morastel espagnol, Pinot francais, Rkatsiteli georgien, Kuldjinskiy apporté de Chine, Bayan-Shirey d’Azerbaïdjan, Khindogny, Maiskiy noir, Saperavi, Tavkveri, l’hybride ouzbekh Record, dérivé de la plante Petit Boucher et l’hybride Kattacourgan – Dodreliaby, l’hybride Rubis (Petit Boucher et Khindogny), le Soyaki ouzbek , Bakhtiory, les muscats rosés et de dessert.

Pourquoi le marché viti-vini ouzbek ?
Un décret gouvernemental du 28.07.2021 a mis en place de nombreuses mesures pour développer le secteur viticole et vinicole dont :

  • Une exemption de taxes de douane pour tout équipement importé pour ce secteur et ce jusqu’au 1 janvier 2024,
  • Une baisse des accises,
  • Des crédits sur 10 ans à 3 %,
  • Des subventions pour l’organisation de puits pour l’arrosage, pour l’achat de système d’irrigation goutte à goutte, pour la construction de canaux d‘irrigation,
  • Des subvention pour l’achat de plants,
  • Des exemptions de taxes sur tout équipement permettant la localisation de la production de bouteilles, de futs de chêne, de cuves pour stockage en acier inoxydable, de bouchons, d’étiquettes etc… tout ce qui n’est actuellement pas produit sur le territoire Ouzbek.

Quels sont les secteurs à développer ?
On constate une absence totale de pépinières spécialisées en reproduction de plants de haute qualité ce qui entraine un déficit de plants d’origine locale : en effet, la technologie de greffage des cépages sur les porte-greffes sauvages, processus courant dans les pays de viticulture n’est pas développée en Ouzbékistan.

la viticulture EN azerbaïdjan

Les nombreux pépins retrouvés sur les sites archéologiques ne laissent aucun doute : nos ancêtres aimaient consommer le raisin. À cette époque, la chasse et la cueillette fournissaient encore la majeure partie de l’alimentation.
Le bois de vigne était ramassé et utilisé comme combustible domestique et les humains consommaient les baies du raisin sauvage à partir desquelles ils faisaient déjà du vin ! Puis la culture et l’élevage ont rapidement remplacé la chasse et la cueillette. C’est ainsi que la vigne fut domestiquée. C’est en 1962, lors des fouilles archéologiques menées dans le district d’Akstafin, dans les environs de Shomutepe (IV millénaire avant notre ère) que des pépins de raisin ont été découverts.
L’archéologue Lorenzo Constantin, qui a étudié la flore sauvage des régions Caspiennes, y compris de l’Azerbaïdjan, a pu le confirmer. Les fouilles archéologiques à Uzerliktep, Kültap témoignent assurément de la culture ancienne de la vigne et de la vinification (fin du III — début du II millénaire avant notre ère).
Aujourd’hui, les vignobles occupent environ 7 % des terres cultivées. Des cépages locaux ont été créés à la suite de sélections faites dans chaque grande localité. La plupart des cépages locaux en Azerbaïdjan proviennent de raisins sauvages cultivés. Suite à cette sélection, il a pu être créé un riche fonds de variétés locales.

Cépages : parmi les cépages utilisés pour la production de vin, on trouve le Pinot Noir, le Rkatsiteli, le Pinot Blanc, l’Aligoté, le Cadeau de Magarach, le Pervenets de Magarach, le Ranniy de Magarach, le Doyna, le Viorica et le Kishmish Moldave. Les cépages locaux sont les blancs Shani, Derbendi, Nail, Bayanshir, Gamashara, Giandja Rose, Bendi, lу Médrese, Noir Shani, Arna-Grna, Zeyeynabi, Misgali, Khindogni, Agdam Kechiemdjey, Tebrizi, Marandi.

La vinification en Azerbaïdjan n’est pas encore très développée et une classification nationale n’a pas encore été élaborée. La production de vin est actuellement autorisée dans trois régions qui serviront de base.
Les grandes régions viticoles d’Azerbaïdjan sont Gayandja, le Malyi Caucase, la vallée de Shirvan et le grand Caucase, la côte de la mer Caspienne.

Un plan très prometteur pour les investissements étrangers :
Le secteur viticole en Azerbaïdjan est considéré comme très prometteur et le pays mise sur un développement de cette industrie dans son ensemble. A cet effet, un plan de développement a été conçu et est décrit en détail dans le “programme d’État pour le développement de la vinification en Azerbaïdjan pour les années 2018-2025″. Il prévoit un certain nombre de mesures pour accélérer la pose de nouvelles vignes.
Ainsi, dès 2017, la superficie totale des vignobles a été portée à environ 20 mille hectares avec des récoltes annuelles de 150 – 170 mille tonnes.
L’un des objectifs est entre autres d’améliorer la qualité des matières premières pour la production de vin et de brandy mais aussi de former une base technologique hautement productive et rentable ce qui devrait conduire à une augmentation de la compétitivité des entreprises vinicoles du pays à un niveau mondial.

la viticulture EN ARMéNIE

Même si nous ne prenons pas en compte l’ancien complexe viticole de 6100 ans découvert dans la grotte d’Areni, dans le Sud de l’Arménie, il est certain que l’Arménie est l’un des plus anciens foyers de culture de la vigne et de la vinification de la planète.
D’ailleurs, la culture de la vigne et son entretien se sont développés il y a bien longtemps dans l’ancien Etat d’Urartu, et n’a presque pas changé au cours des siècles.
Les vignobles en Arménie sont situés à une altitude de 600-1600 m au-dessus de niveau de la mer. Leur superficie est de 17 000 hectares (incl. Artsakh/Karabakh, 15 000 ha)
En Arménie, les cinq principales zones viticoles sont : la vallée d’Ararat, Aragatsotn, Tavush, Vayots-Dzor et Artsakh (Haut-Karabagh).
La production de vin en 2021 a dépassé 13 millions de litres avec une croissance annuelle de 18,8 % (vs baisse de 13,1 % l’année précédente).

Les variétés :
En Arménie, il y a environ 400 variétés locales. : Voskeat, Lalwari, Arevik et Garan-dmak, Kangoun, Areni-noir, Kahet, etc..
La vinification en Arménie est un secteur prioritaire de l’économie, le développement de l’industrie a été approuvé par le plan général de développement stratégique du pays, et ce jusqu’en 2025. Le secteur est régi par la loi sur les boissons alcoolisées à base de raisins. Plus précisément, la production de vins mousseux, de table et de fruits est régie par les Normes de la République d’Arménie (GOST).

la viticulture EN UKRAINE

Selon les données historiques, aux XIe et XIIe siècles, la viticulture et la vinification se développaient dans le Nord de l’Ukraine, où la plupart des vignobles appartenaient à des monastères, en particulier à celui de Kiev- Petchersk, dans les alentours de Tchernigov, où les moines produisaient du vin.

Selon le service National des statistiques, en 2020 en Ukraine, 75,98 mille tonnes de raisins ont été transformées pour fabrication de vin.

5,68 millions de décalitres de vin et produits à base de vins ont été fabriqués à partir de ce raisin. De nombreux cépages sont cultivés dans toute l’Ukraine.

Cependant, les conditions les plus favorables à leur croissance sont observées dans les régions où les hivers sont doux et les étés longs et chauds. Le plus grand nombre de vignobles se trouve dans la région d’Odessa, en particulier dans le Sud de la région- en Bessarabie Ukrainienne.

Mais aussi dans les régions de Nykolaïev, Kherson, Zakarpatskoy et Zaporojskoy.

Les cépages pour cuves représentent 95 % de la récolte.

la viticulture EN RUSSIE

Les premières mentions de la culture du raisin remontent à l’antiquité.

Les grecs aux VII-V siècles avant JC ont colonisé les régions du Sud et ont construit 3 grandes villes: Phanagoria sur la péninsule de Taman, Panticapei (Kertch moderne) et Chersonès (Sébastopol actuel). Sur ce territoire, la viticulture s’est développée et est devenue une partie importante de l’économie de la région.

Superficie totale des vignobles en Russie :

Selon Rosstat, le Service fédéral des statistiques de l’état de Russie, en 2019, la superficie des cultures de vignes dans toutes les catégories était de 95 900 hectares et la récolte brute de raisins en 2019 était de 678 000 tonnes.

Selon Rosalkogolregulation, le service fédéral de régulation du marché de l’alcool, en 2019, 328 millions de litres de vins non-mousseux et 132 millions de litres de vins mousseux ont été produits en Russie, soit 8% et 6 % de plus qu’en 2018.

Il y a sept zones viticoles en Russie :

Le Daghestan (à l’intérieur de cette zone, 28 régions viticoles et un terroir-Derbent), la Vallée du Don dans la région de Rostov (55 districts, un terroir – Arpachin), la Vallée de Terek en Kabardino – Balkarie, la Crimée, le Kouban, l’Ossétie du Nord-alanie et Stavropol.

  • Vallée du Terek

La vinification moderne de cette région n’en est qu’a ses prémices. Cette région viticole comprend les républiques de Kabardino-Balkarie et d’Ossétie du Nord-Alanie. La rivière principale de l’Ossétie du Nord est le Terek, elle prend sa source en dehors de la République, passe par Vladikavkaz et s’étend sur des plaines vallonnées où il y a plus de cent ans se trouvaient des villages avec des jardins et des vignobles.

Cépages : Cabernet Sauvignon, Saperavi, Merlot, Rkatsiteli, Riesling, Chardonnay, Pinot Noir. Daghestan

Le Daghestan est une région avec une histoire assez ancienne, c’est la république la plus multinationale de Russie. Son territoire est situé dans la partie Nord-Est du Caucase, le long de la côte de la mer Caspienne, la superficie de la République est de 50 270 kilomètres carrés. Il occupe la deuxième place dans le pays pour la superficie des vignobles, environ 23 000 hectares.

Cépages : Aligoté, Chardonnay, Riesling, Sauvignon, Kara-Koisu, Pinot Blanc, Cabernet Sauvignon, Alyi Terskiy, Gimra, Rcaziteli Nijniaya Volga

La région de Volgograd est la région de viticulture la plus septentrionale de la Russie. Elle est située dans le Sud-Est de la plaine d’Europe orientale et est la plus grande région (112 877 kilomètres carrés) dans le Sud du pays où 78 % du territoire sont des terres agricoles.

Cependant, la région n’est pas représentative de la vinification et viticulture moderne, seules de petites exploitations agricoles y sont implantées.

Cépages : Cabernet Sauvignon, Saperavi, Krasnostop, Merlot, Tsimlyansky Noir, Riesling, Chardonnay, Sibirkovyi Stavropol

Le territoire de Stavropol est situé dans la partie centrale du pré-Caucase et sur le versant Nord du Grand Caucase, un emplacement montagneux entre la mer Noire et la mer Caspienne. La richesse particulière de cette région est constituée d’eaux minérales médicinales. La région a un territoire assez impressionnant (66 500 km2) avec une vaste superficie de vignobles (7000 ha). Cependant, malgré cela, la cette région n‘a quasiment pas d’établissements vinicoles de la nouvelle génération, ils sont en effet pratiquement absents de cette région.

Cépages : Aligoté, Silvaner, Riesling, Muscat blanc, caziteli, Saperavi, Cabernet Sauvignon, Pinot gris, Chardonnay

Selon Riccardo Valentini, directeur du Centre méditerranéen européen pour le changement climatique, professeur à l’Université de Tushia, lauréat du prix Nobel de la paix et vigneron, les bons vins russes non seulement existent, mais leur qualité a considérablement augmenté au cours des dernières années et ce processus ne s’arrête pas.

Dans le Kouban (région de Krasnodar), il y a neuf régions viticoles :

Abinsk, Anapa, la côte est de la mer d’Azov, Gelendzhik, la vallée de la rivière Afips, Krymsk, Novokoubansk, Novorossisk, la péninsule de Taman et 11 terroirs : vignobles de Guelendjik, Divnomorskoe, la vallée de Lefkadia, Abrau-Durso, Myskhaco, Semigorie, Golubitskaya strelka, Kuren Titarovskiy 1794, Sennoy, Tmutarakan, la côte Sud de Tamani).

  • Le Kuban :

Le territoire de Krasnodar est la région agricole la plus importante du pays. N’ayant pas la plus grande superficie de la région du sud (seulement 75 500 kilomètres carrés), il est le leader de la récolte brute de céréales. Le Kouban est la région pilote la plus puissante dans le domaine de la viticulture (la région produit environ 40 % de tous les vins de Russie).

Cépages: Cabernet Sauvignon, Merlot, Saperavi, Krasnostop, Pinot Noir, Sauvignon Blanc, Chardonnay, Muscat, Traminer, Pinot Gris.

  • Vallée du Don :

La région de Rostov est une zone de viticulture à risque, c’est pourquoi les vignes sont abritées. La principale richesse de la région sont ses ressources en sol. La superficie de la région est de 100 800 kilomètres carrés, ce qui est comparable à la superficie d’un pays européen, comme le Portugal.

Sur le territoire de la région coule l’une des plus grandes rivières d’Europe – le Don (1870 km). Le climat est continental tempéré, avec des hivers généralement nuageux, venteux et neigeux. Les étés sont venteux et secs.

Cépages : Krasnostop Zolotovsky, Sibirkoviy, Tsimlyansky noir, Plechistik, Puhlyakovsky, Kumshatsky, Saperavizharkoe.

la viticulture EN CRIMée

La Crimée est historiquement une région viticole. La viticulture y existe depuis des millénaires. Plus récemment, ni les différents bouleversements politiques, ni la prohibition n’ont réussi à détruire les traditions de la viticulture locale.
Le territoire de la Crimée et de Sébastopol est divisé en 13 régions viticoles et 36 terroirs : Pantikapei, Kafa, Alushta, Koktebel, Sudak, Sun Valley, Livadia, Massandra, Magarach, Partenit.
Les cépages sont au nombre de 111 variétés dont 71 de cuve et 40 de table et occupent une superficie de 27,7 mille hectares.
Les variétés de cuve les plus répandues sont : Rkatsiteli : 30,3%  de la superficie, Cabernet-Sauvignon : 11,9 %, Aligoté: 11,1 %, Riesling: 5,0 %, Bastardo Magarachsky: 4,0 %, Kokur White: 3,7 %. Parmi les variétés de table, la plus grande zone est occupée par les variétés : Moldova : 17,7 %, Muscat de Hambourg : 13,2 %, Muscat d’Italie: 12,8 %, Muscat Ambre : 7,9 %, Shabash : 7,8 %, Ranniy Magaracha : 6,0 %.

Pourquoi ce marché ?

Parce qu’on peut noter :

  • Un manque en équipements technologiques modernes pour la vinification, en machines et appareils qui ont un impact mécanique et physico-chimique technologiquement approprié, minimal sur les matières premières traitées, permettant de préserver la valeur biologique des produits vinicoles et développés sur la base de l’utilisation de nouveaux effets physiques pour la vinification ;
  • L’absence d’entreprises de construction mécanique spécialisées régionales pour la production d’équipements vinicoles et d’emballages de production ;
  • L’absence d’équipement pour le traitement des produits secondaires de la viticulture et de la vinification ;
  • Il est donc nécessaire de continuer à s’appuyer sur des partenaires occidentaux dans le développement de la vinification de Crimée.
Téléchargez la fiche complète :