La viticulture en Géorgie

LE MARCHÉ DU VIN EN GEORGIE

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Le vin géorgien a un caractère unique. Il est toujours associé aux somptueuses fêtes géorgiennes. Il est produit absolument partout en Géorgie, il est bu accompagné de toasts sages et spirituels, remplissant chaque verre de sens. Le vin en Géorgie n’est pas uniquement une boisson, c’est un produit national qui a sa propre histoire, c’est un sujet de fierté de la culture locale, il est d’ailleurs réputé bien au- delà de son “petit” pays et tout comme le cognac français ou la bière tchèque, sa renommée dépasse ses frontières.

L'EMPLACEMENT GÉOGRAPHIQUE et LES CONDITIONS NATURELLES du vins géorgie

Les Géorgiens appellent leur pays Sakartvelo, mais à l’étranger, il est connu sous le nom de Géorgie. Il est situé sur la côte de la mer Noire, entouré par les montagnes du Caucase du Nord, où il a une frontière avec la Russie, il a également des frontières avec la Turquie et l’Arménie au Sud et l’Azerbaïdjan à l’est.

Le Petit Caucase (Malyi Kavkaz) divise la Géorgie en plusieurs zones climatiques : tandis que la partie occidentale est plus humide, plus chaude et plus verte, l’est est plus sec, continental, avec des étés chauds et des hivers tempérés. Le Grand Caucase (Bolshoy Kavkaz) protège le pays des courants froids du Nord et les glaciers sur les sommets d’une hauteur de 4000-5000 m alimentent de nombreuses rivières et ruisseaux.

HISTOIRE DE LA VINIFICATION EN GÉORGIE

Les découvertes archéologiques sur le site “Shulaveri Gora” laissent penser qu’il y a 8000 ans, au VI millénaire avant notre ère, les habitants savaient cultiver la vigne et la transformer en une boisson magique.

Les hommes du néolithique qui vivaient sur le territoire de la Géorgie actuelle avaient déjà des outils pour travailler les champs de blé et les vignobles, ainsi que des récipients pour boire du vin !

Nous ne savons pas avec certitude si le vin était une boisson sacrée à l’époque du paganisme, mais l’arrivée du christianisme en Géorgie et son affirmation en tant que religion officielle environ 326 après JC a assurément influencé le rôle du vin dans la société qui est devenu une boisson sacrée, le symbole du sang du Christ. Nino de Cappadoce, la femme qui a convaincu la famille royale de l’ancien Royaume géorgien d’accepter le christianisme, est arrivée en Géorgie avec une Croix faite de vigne et fixée dans une boucle de ses cheveux.

La forme incurvée de la Croix géorgienne traditionnelle rappelle l’importance de la vigne dans ce passé lointain. On peut également voir des symboles de la vigne dans toutes les églises et les monastères à travers le pays !

Ici et là, sur les fresques médiévales et les portes en fer forgé, les raisins et les vignes tourbillonnent, rappelant les traditions de ce peuple ancien. Les églises et les monastères étaient répartis dans tout le pays et ils sont devenus d’importants centres de vinification.

L’un des endroits les plus remarquables où le vin est produit depuis 1011 est Alaverdi. En 1783, la Géorgie a signé le traité de Saint-Georges avec l’Empire russe. Et en 1830, grâce aux efforts du Prince Alexandre Chavchavadze, les premières caves à vin européennes ont été créées en Géorgie orientale. Depuis cette époque, une production de vin a été établie dans son domaine : le Tsinandali, Mukuzani et Napareuli. Dans les années 1870, le premier vin mousseux de Géorgie a été produit dans le domaine d’Ivan Mukhran-Batoni, région de Kartli. Bientôt, ses vins ont commencé à être exportés en France et en Pologne et y ont même remporté des prix internationaux. En 1888, David Saradishvili commence à produire du Brandy.

Au début du XXe siècle, jusqu’à la fin de la courte indépendance de la Géorgie en 1918-1921, les entreprises viticoles privées se sont développées très rapidement.

L’un des endroits les plus remarquables où le vin est produit depuis 1011 est Alaverdi. En 1783, la Géorgie a signé le traité de Saint-Georges avec l’Empire russe. Et en 1830, grâce aux efforts du Prince Alexandre Chavchavadze, les premières caves à vin européennes ont été créées en Géorgie orientale. Depuis cette époque, une production de vin a été établie dans son domaine : le Tsinandali, Mukuzani et Napareuli. Dans les années 1870, le premier vin mousseux de Géorgie a été produit dans le domaine d’Ivan Mukhran-Batoni, région de Kartli. Bientôt, ses vins ont commencé à être exportés en France et en Pologne et y ont même remporté des prix internationaux. En 1888, David Saradishvili commence à produire du Brandy.

Au début du XXe siècle, jusqu’à la fin de la courte indépendance de la Géorgie en 1918-1921, les entreprises viticoles privées se sont développées très rapidement.

C’est en 1929 que Samtrest monopole viticole soviétique a été fondé.

La vinification soviéto-géorgienne était axée sur des productions en grande quantité.

Ainsi les variétés Rkatsiteli et Saperavi, qui sont les plus faciles à cultiver, ont commencé être utilisées à une échelle industrielle et ont remplacé les variétés plus exigeantes. Cette normalisation de la production de vin a presque entraîné la disparition de dizaines de variétés de vins endémiques.

En 1985, le gouvernement soviétique a instauré la prohibition interdisant la consommation d’alcool à certaines heures, prenant de nombreuses mesures contre l’alcoolisme et en augmentant le prix des toutes les boissons alcoolisées.

Les années 1990 avec l’effondrement de l’URSS, la guerre en Abkhazie et l’extrême pauvreté durant cette période de transition ont conduit à la création des premières caves à vin commerciales.

L’embargo russe de 2006 a provoqué de grandes pertes pour l’industrie viticole géorgienne, mais il a aussi forcé les producteurs à trouver de nouveaux marchés, de nouveaux canaux de distribution et à raviver les anciennes traditions.

À l’heure actuelle, plus de 50 000 hectares de sol géorgien sont couverts de vignes et environ 200 entreprises exportent leurs vins. Et en 2020, un nombre sans précédent d’agriculteurs-fermiers (25 000) ont apporté leurs récoltes aux centres de vinification.

Le gouvernement géorgien a pris des mesures nécessaires pour aider les viticulteurs fermiers géorgiens. Ainsi, en 2020, en raison de la pandémie, il a décidé de subventionner deux cépages, “Rkatsiteli” et “Kahuri mtswane” qui sont principalement cultivés en Kakheti. Les subventions ont été très appréciées par les entreprises viticoles qui ont acheté et transformé plus de mille tonnes de raisins de ces variétés. Dans un même temps, les établissements vinicoles ont été obligés d’acheter le kilogramme à un prix d’achat fixé qui devait être supérieur à 80 tetri (26 cents) et la subvention de l’Etat dans ce cas représentait 30 tetri (37,5 %) le kilogramme.

CEPAGES : Plus de 550 cépages poussent en Géorgie, plus précisément, 450 cépages autochtones et plus de 100 européens

LES RÉGIONS VITICOLES DE GÉORGIE

KAKHÉTIE – La vallée d’Alazan est une vallée coincée entre les montagnes et située le long du pied sud du Grand Caucase, le long des rivières Alazani et Agrichay, célèbre pour ses sols incroyablement fertiles. Cette région de la Géorgie est une région où sont fabriqués les vins comme le Tsinandali, Gurjaani, Vazisoubani, Manavi, Kardenakhi, Tibaani, Kakhétie, Kotekhi, Napareuli, Mukuzani, Teliani, Kindzmarauli, Akhacheni, Kvareli, Hashmi. Peu savent que les noms de ces vins sont les noms des villes et du microclimat où poussent ces variétés de raisins. La Kakhétie est célèbre pour ses nombreux monastères et forteresses médiévales, ainsi que pour sa Laure des grottes de David Gareji.

TSINANDALI est situé sur la rive droite de la rivière Alazani. Les vignobles sont principalement situés entre 300 et 750 m d’altitude. Le climat est modérément humide avec des étés chauds et des hivers modérément froids.

NAPAREULI est une maison de vins blancs et rouges secs. La micro-zone est située dans la partie supérieure de la rivière Alazani, sur la rive gauche. TIBANI a été fondée en 1948. Sur la rive droite de la rivière Alazani, près des collines et de la crête de Gombori.

TELIAN est situé un peu à l’est de Telavi, ville principale de Kakhétie, c’est la seule région où une variété étrangère est cultivée : le cabernet Sauvignon. Ce vin a un goût classique de fruits noirs et de poivron.

CARDENAHI a été fondée en 1926, c’est le seul vin de Géorgie avec un degré d’alcool si élevé, il peut aller jusqu’à 18 %.

KINDZMARAULI est un vin rouge naturel mi-sucré issu de la variété de raisin Saperavi, caractérisé par une couleur rouge grenat foncé, un goût harmonieux avec une douceur veloutée, délicate, agréable, des tons fruités et un arôme variétal.

AHASHENI dont le nom a été créé en 1958 est un vin semi-sucré, naturel.

WAZISUBAN créé en 1978 sur la crête de Tsiv Gombori a un large éventail de types de sols ainsi les vins de Wazisubani sont très floraux et corpulents. MANAVI est situé à l’est de Sagareggio. L’appelation existe depuis 1938.

GURJANI s’étend le long des pentes de la rive droite de la rivière Alazani. Les vins sont connus pour être de couleur paille et corpulents.

MUKUZANI est un vin rouge sec caractérisé par une couleur grenat foncé, un goût riche, harmonieux et velouté, produit à partir de la variété Saperavi

Les vins de QUARELI sont caractérisés par une couleur rouge foncé, des arômes variétaux, un équilibre et un bouquet particulier. La microzone est située en Kakhétie, dans la région de Kvarel, sur la rive gauche de la rivière Alazani.

TBILISSI

Dans les environs de la capitale géorgienne, il y a des productions d’excellents vins.

La région de Kartli commence à la périphérie de Tbilissi et s’étend jusqu’à Imereti. Très bel endroit à visiter en raison de ses monuments historiques et de sa fabuleuse ville aux grottes d’Uplistsihe.

ATENURI est considéré comme un vin mousseux naturel. Pour produire l’Atenuri, deux variétés de raisins sont utilisées : le Chinuri et le Goruli mtsvane qui sont récoltés tardivement. Ils sont conservés dans des pots en céramique spécialement produits dans les gorges d’Ateni qui offre les conditions favorables en température et en climat. Ce type de vin doit fermenter très doucement. Il est transparent et aéré.

MTSKHETA-MTIANETI. La région de Mtianeti est connue pour la beauté de ses montagnes, de ses sites historiques et archéologiques : Mtskheta (première capitale de la Géorgie) et le Monastère de Djvari, la forteresse d’Armazi, Gudauri (station de ski), Gergeti : église de la Trinité. La région abrite également plusieurs établissements vinicoles

MESKHETI. La région Meskhèti est située dans le sud de la Géorgie et fait partie de la région administrative de Samtskhe Djavakheti.Les vignobles de Meskheti sont traditionnellement cultivés dans les vallées de la rivière Mtkvari et de ses affluents, ainsi que sur les pentes et les terrasses. Très peu de vin y est produit, car les vignobles couvrent une petite surface.

IMÉRÉTHIE. Cette région de l’ouest de la Géorgie, située le long du cours moyen et supérieur de la rivière Rioni s’étend sur une zone subtropicale humide et monte jusqu’à une altitude de 2850 m. On y trouve des monuments de l’Unesco, des zones protégées avec des grottes et des canions et diverses sources d’eaux minérales. Les variétés les plus remarquables de raisins de l’Imerethie sont le Tsitska, le Tsolikouri et le Krakhuna. Existe depuis 1962.

RACHA-LECHKHOUMI. La région est située dans le haut des montagnes, dans le nord-ouest de la Géorgie. Les vignobles sont cultivés sur une superficie assez petite (environ 1600 ha). Les vins de Rachi-Lechkhumi ont un goût très profond. Les vignobles sont cultivés principalement sur les pentes.

KHVANCHKARA est un mélange de raisins Alexandrouli et Mudjuretouli. Son vin mi-sucré naturel a été mis en production sous ce nom en 1932 et selon la croyance populaire, c’était l’un des vins préférés de Joseph Staline, un vin assez rare.

TWISHI est fabriqué à partir de raisin imeretin Tsolikouri dans le village de Twishi, Lechkhumi. Vin blanc semi-doux à la couleur dorée, un arôme de pêche et de melon.

GURIYA. Les premières mentions de la production de vin dans cette région remontent à l’Époque de l’Ancienne Colchide (il y a environ 2000 ans). Cette région est aussi célèbre pour ses noix et ses délicieuses galettes.

ADJARIE. Le centre administratif de la région, Batoumi, est la deuxième plus grande ville de Géorgie.

Célèbre pour ses festivals de jazz, ses bars de plage en été. Cette ville côtière est le cœur battant du pays durant la période estivale et est une destination de vacances agréable pendant la saison morte. C’est aussi une région aux lieux agréables : le Jardin Botanique, le musée ethnographique, deux zones protégées: Kintrishi et Mtirala, ainsi que la station de ski de Goderdzi. Environ 60 % de l’Adjarie est couverte de forêts. La région est également bien connue pour son climat humide. Ces dernières années, les cépages anciens sont activement restaurés.

SAMEGRELO. Le climat de Samegrelo est généralement humide, subtropical, les zones viticoles sont situées dans les contreforts du Grand Caucase. Samegrelo est connu pour sa nature (les Canions de Martvili ) et ses mets délicieux.

LA VINIFICATION EN KVEVRI
En Géorgie, la vinification en Kvevri est une technologie de vinification très spécifiqueà ce pays et unique. La vinification en Kvevri se fait dans de grandes amphores en argile enfouies dans le sol dans lesquelles est placé le moût de raisin.

En 2013, la tradition de la production de vin en Kvevri d’argile a été inscrite sur la liste du patrimoine immatériel de l’UNESCO, ce qui prouve une fois de plus son importance pour l’histoire de la vinification mondiale en général et pour l’histoire de la Géorgie en particulier.

LES TECHNOLOGIES DE VINIFICATION EN GÉORGIE

Kakhétinienne / Imeretinienne / Européenne

La technologie Kakhetinienne consiste en une fermentation du raisin qui est broyé avec les rafles, les peaux et les pépins dans des Kvevri pendant 3-4 mois, suivie de la filtration du vin qui devient fort, riche.

La technologie Imeretinienne est la suivante : lorsque les raisins sont pressés avec les rafles, les peaux et les pépins, mais avant la fermentation, les rafles sont enlevées.

Les établissements vinicoles modernes appliquent à la fois les méthodes traditionnelles géorgiennes et la méthode européenne classique lorsque le jus de raisin pur est fermenté. Et si la technologie de Kakhétie permet d’obtenir un vin astringent et riche avec un pourcentage élevé de polyphénols et un arôme caractéristique, celle de Imerethie donne des vins moins astringents avec une plus grande acidité.

En suivant la méthode européenne, on obtient des boissons avec un goût très souple. La technologie européenne est utilisée dans la production des vins géorgiens tels que “Gurdjaani”, “Napareuli”, “Tsinandali”, “Manavi”.

On produit les “Saperavi”, “Mukuzani”, “Rkatsiteli”, “Kakheti”, “Tibaani”, “Sameba”, “Shuamta“ selon la méthode de Kakhétie,

On produit les “Tbilisuri”, “Tsitska”, “Sviri”, “Dimi“ selon la méthode Imeretinienne.

Certains vins, comme le “Rkatsiteli” sont fabriqués à la fois selon la technologie Kakhétienne et Imérétinienne.

Les célèbres vin doux naturels : “Khvanchkara”, “Akhacheni”, “Kindzmarauli”, “Odjaleshi”, “Pirosmani”, “Twishi”, “La vallée de l’Alazani » sont fabriqués suite à la technologie de Racha-Lechkhoumskaya, ce qui est une sorte de technologie Imeretinienne. Les raisins récoltés au moment de la plus haute teneur en sucre sont fermentés à des températures plus basses, ce qui fait que le sucre n’est pas complètement fermenté, en donnant au vin un goût un peu sucré et un mousseux à peine perceptible grâce aux bulles de dioxyde de carbone.

LES CARACTÉRISTIQUES DES VINS VIEILLIS EN KVEVRY

Avec un bouquet unique de cépages autochtones, cette technologie confère au goût et à l’arôme des boissons des nuances de fruits secs (abricot, pomme), de fleurs, de feuilles de thé, de noix et d’épices.

LE VIN ORANGE / VIN AMBRÉ :

Nonobstant le grand intérêt et l’attrait particulier qu’il représente aujourd’hui, il se trouve que le vin orange de Géorgie est apparu bien avant qu’il ne devienne le mainstream contemporain, il y a environ 8 000 ans.

Au milieu des années 2000, un nouveau type de vin fait son apparition en France, mais il est déjà connu, depuis des millénaires des habitants du Caucase, lieu d’apparition du divin breuvage; il a aussi fait son apparition depuis quelques années, en Italie du Nord, mais aussi en Slovénie ou en Croatie; il n’est ni blanc, ni rouge, ni rosé. C’est un importateur anglais, David Harvey, qui lui a trouvé une appellation, « Orange Wine ».

LA VITICULTURE : UN REGAIN D’INTéRêT EN GEORGIE

Ces dernières années, la viticulture géorgienne connaît une très forte renaissance : des variétés anciennes presque perdues renaissent, de nouvelles exploitations viticoles apparaissent et la qualité du vin géorgien est désormais comparable aux meilleurs vins européens.

En Géorgie, la majeure partie du vin est produite dans de petites exploitations ou dans des exploitations privées. Il y a beaucoup de jeunes et talentueux vignerons qui tout en faisant revivre les variétés et les techniques de vinification traditionnelles connaissent très bien les technologies aérotechniques modernes.

La fusion des techniques traditionnelles géorgiennes avec les meilleurs know-how et l’expérience des vignerons européens donne des résultats impressionnants.

LA “NOUVELLE VAGUE” DES VIGNERONS GÉORGIENS et DES EXPÉRIENCES FRANÇAISES EN GÉORGIE

Au début du XXe siècle, le fondateur de la lignée Kakhétienne de la famille Chotiashvili s’est installée dans la plaine d’Alazan, dans le village de Saniore, situé sur la rive droite de la rivière Lopota. Depuis lors, la famille suit les anciennes traditions viticoles, avec la célébration annuelle de Rtveli (ancienne fête de la récolte des raisins en Géorgie) et la création de vin en Kvevri. Aujourd’hui, les traditions familiales sont développées par les frères Kaha et Ucha Chotiashvili. En 2002, les frères ont décidé d’ajouter aux cépages communs des variétés endémiques rares. En 2013, l’exploitation familiale est devenue une entreprise viticole prometteuse qui présente des vins produits et vieillis en Kvevri selon la technologie géorgienne traditionnelle.

ASKANELI  : Gocha Chkhaidze et Loic Pasquet, le fondateur de “liber pater”, l’entreprise qui produit le vin le plus cher du monde, sont devenus partenaires et envisagent de travailler ensemble sur un projet commun.

Région : Géorgie, Kvemo-Kartli ; Kakhétie

La société “Askaneli” a été fondée en 1998 par les frères Chkhaidze. Le nom “Askaneli” est associé au petit village magique d’Askana, situé dans la belle région de Guria, où se dresse encore l’ancienne cave, construite par leur ancêtre Antimoz Chkhaidze. Antimoz et toute sa famille étaient amoureux de la vigne et du divin nectar obtenu à partir du raisin. Ils produisaient leur vin selon l’ancienne méthode géorgienne, dans des récipients en argile, appelés Kvevri. Tous les membres de la famille étaient impliqués dans cette activité, en particulier les petits-enfants qui recevaient les invités avec des cruches en argile et de petites tasses en terre cuite. La cave d’Antimoz Chkhaidze et plusieurs pichets datant de 1880 sont encore conservés dans le village d’Askana. La tradition de cette famille a été ravivée par les frères Chkhaidze. Le fondateur de la société Gocha Chkhaidze travaille depuis des années pour revitaliser la viticulture géorgienne, préserver et récupérer des cépages uniques. La société possède des centaines d’hectares de vignes, deux installations de vinification à Kakheti et Tbilissi et une distillerie de fruits à Guria. En plus de produire plus de 60 dénominations de vin, l’entreprise produit du brandy vieilli, du chacha et du brut. “Askaneli” est l’une des plus grandes organisations de Géorgie, qui figure parmi les trois premières entreprises viticoles en matière de production de vin et de viticulture.

ASKANELI

Désormais, la cave est entièrement gérée par Gocha Chkhaidze et sa société s’appelle Ascaneli Wine&Distillery. Coté distillation, l’entreprise fait un chacha incomparable. Askaneli est conseillée par l’équipe œnologique française Oenoteam, qui dessert le premier échelon des exploitations de Bordeaux. L’un des buts de Gochi Chkhaidze est de sauver la culture de cépages autochtones.

GIORGOBA

Région : Géorgie, Kakhétie

Giorgoba a été fondé en 2013 en Kakhétie. Giorgoba est un jour férié dédié à George le Victorieux, le Saint le plus vénéré du pays et le Saint patron de la Géorgie. Pour leurs travaux viticoles, les maîtres utilisent exclusivement des raisins de Kakhétie achetés auprès des meilleurs agriculteurs locaux. La technologie de création est une combinaison de méthodes nationales anciennes et de tendances modernes. Ainsi, le traitement des matières premières est effectué sur des équipements italiens de pointe, la qualité des vins est vérifiée dans des laboratoires, des échantillons de vin individuels sont vieillis dans des anciens Kvevri et sortent en quantités limitées.

ORI MARANI

Ori Marani, est une petite cave artisanale nichée sur la montagne du Caucase en Géorgie, dans le village d’Igoeti dans la région de Shida Kartli.
La cave a été créée en 2017.

Originaire d’Avenay-Val-d’Or, dans la Marne, Bastien Warskotte a baigné dans le champagne.
Il a étudié la viticulture et l’oenologie, puis est tombé amoureux d’une Géorgienne, Nino, lors d’un voyage d’études.

C’est à Igoeti, un village à une soixantaine de kilomètres de la capitale, que Bastien et Nino ont choisi de s’installer. En une journée, l’entreprise était créée. En quatre, la maison où se trouverait la cave était achetée.

CHÂTEAU MUKHRANI : COMMENT UN CHÂTEAU GÉORGIEN RENOMMÉ PEUT ENTRER DANS LE GOTHA MONDIAL DU VIN ?

Notre ambition est de faire entrer le Château Mukhrani dans les 100 premiers domaines viticoles mondiaux ; à ce stade, cela demande des investissements considérables.” dit Jacques Fleury, directeur du Château Mukhrani. Mukhrani est le berceau de la famille royale Bagrationi qui régna sur la Géorgie pendant 9 siècles. Le Prince Ivan, très francophile, fit construire un somptueux palais au XIXème siècle et fit de son domaine viticole l’une des gloires de la Géorgie de l’époque. Malheureusement par la suite tout cela a périclité : le château, les vignes, la matériel et le savoir-faire.

Actuellement, le château a été somptueusement rénové. On peut déjà imaginer les Grands de ce monde réunis dans ses immenses caves voutées en parement de briques. Les vignes ont été replantées sur une centaine d’hectares, tout autour du château. Le chai, immense, futuriste est digne d’un Grand Cru Classé du Médoc comme l’atteste la présence de Philippe Lespy, ex-Mouton Rothschild, entouré d’œnologues-conseils. Le château Mukhrani truste déjà les premières places des ventes, de l’export, des récompenses dans les concours internationaux et sur les sites internet !

Crédit photo : Vinello

CHIFFRES CLés 2021

En 2021, les exportations de vin géorgien vers 62 pays du monde ont atteint un record de 107 millions de

Bouteilles (0,75 litre), soit 360 % de plus que les données de 2012 !

« Au total, les recettes provenant des exportations de vin, de brandy, de Chacha, d’alcool pour le brandy et de vin en bouteille ont atteint 400 millions de dollars, soit une augmentation de 18% par rapport à la même période de 2020 ».

Selon la tradition, le leader de l’importation de vins et spiritueux géorgiens est la Russie. Selon les données pour les 11 mois de l’année 2021, la Russie représentait 55,8 millions de bouteilles (croissance de 6 %), ce qui fait plus de la moitié des exportations.

Ainsi, la première place parmi les pays importateurs est la Russie, suivie par l’Ukraine, la Chine, la Pologne et le Kazakhstan.

Les États-Unis figurent sur cette liste à la 12e place.

Les vins géorgiens les plus achetés au monde sont les rouges semi doux “Khvanchkara”, “Kindzmarauli” et “Akhasheni”, ainsi que le rouge sec “Mukuzani” et le blanc sec “Tsinandali”.

UNE COLLABORATION SUR LES SECTEURS PORTEURS

Le patrimoine historique soigneusement conservé de la viticulture et de la vinification en Géorgie se marient parfaitement avec les nouvelles technologies.

Les vignerons géorgiens sont ouverts à l’échange d’expériences et à l’application des derniers know-how, équipements et technologies européennes.

Vos équipements, votre savoir-faire seront les bienvenus sur les domaines suivants :

  • Traitement des vignes contre les maladies et les ravageurs (Produits chimiques et organiques) ;
  • Entretien des plants dans les vignobles ;
  • Technique et technologie modernes pour lignes de traitement des matières premières ;
  • Matériel de laboratoire pour tests qualité des vins ;
  • Lignes de remplissage ;
  • Packaging green ;
  • Technologie de stockage ;
  • Services des œnologues ;
  • Partage de savoir-faire.

OPPORTUNITÉS D’AFFAIRES

Les vins Géorgiens vous ont passionné ?

Vous désirez en savoir plus ? Aller plus loin?

DUALEST vous propose une mission de prospection vin et spiritueux en GEORGIE, en individuel dès à présent ou en collectif en avril 2023 ou lors de le fête du jeune vin mi-mai ou encore pendant le Rtveli, la fête des vendanges en automne (cf. célèbre tableau de l’illustre peintre Géorgien Niko Pirosmani) !

Table ronde à Tbilissi avec des experts du cru + visites d’exploitations + des RDV BtoB.

Lors de cette mission, vous pourrez visiter des chaix, des productions viticoles, des caves et déguster, comprendre le nectar géorgien, rencontrer des vignerons, des viticulteurs, des cavistes, des distributeurs, des producteurs à la recherche d’équipements de qualité, de savoir-faire qui leur permettront de valoriser leurs produits,

Lors des entretiens BtoB, vous pourrez mettre en avant vos équipements, votre savoir-faire français !

Téléchargez la fiche complète :